Tinder : l’algorithme qui détermine qui vous rencontrez ou non

Même si vous n’en êtes pas un utilisateur, vous connaissez sans doute Tinder. Difficile en effet de passer à côté de cette plateforme si populaire. Se targuant de réaliser quelques 2 milliards de « match » par jour, Tinder est sans aucun contexte l’un des leaders du marché de la rencontre en ligne. Mais savez-vous comment cette application fonctionne ? Non ? C’est normal ! Une journaliste française a mené l’enquête afin de dévoiler l’envers du décor du système Tinder.

L’amour sous algorithme

L'amour sous algorythme

« L’amour sous algorithme » est le titre de l’ouvrage de Judith Duportail, paru en mars 2019. Dans ce livre, elle enquête sur les algorithmes qui déterminent les rencontres faites (ou non). Ils posent de nombreux problèmes d’éthique et font débat depuis un certain temps déjà.

Le problème ? Tinder maintient une forte opacité qui ne permet pas de mettre la main sur les procédés précis mis en place par l’entreprise. D’ailleurs, en parallèle de la publication de cet ouvrage, le blog officiel de Tinder démentait tout un pan de l’enquête de Judith Duportail… Sans pour autant apporter des informations sur le fonctionnement réel de son application. Difficile de croire à une coincidence !

L’Elo Score

L’Elo score est un procédé inspiré des échecs. Il s’agit de faire en sorte que votre propre score évolue en fonction du niveau de votre adversaire. Si vous gagnez contre un champion des échecs, votre score augmente plus que si vous gagnez contre quelqu’un qui n’est pas très bon. De même, si vous perdez contre quelqu’un qui a très peu de victoires à son compte, alors votre score dégringole. Chez Tinder, c’est un peu le même principe. À cela près que ce que l’on entend par « victoire », c’est le nombre de fois où vous avez « matché ».

En résumé, si une personne populaire sur la plateforme vous « like », votre score augmente. Si une personne peu populaire vous ignore, votre score chute. Mais qu’est-ce que l’on gagne exactement ? Le droit de voir son profil plus ou moins proposé aux autres utilisateurs. En effet, lorsque vous voyez défiler les profils sur votre téléphone, ceux-ci n’apparaissent pas de manière aléatoire. Ils apparaissent en fonction de leur score. Ainsi, si vous n’avez pas de match, c’est peut-être que votre score est trop bas et donc que votre profil n’apparait pas chez les autres. Comment y remédier ? En passant par une option payante du type « top picks »!

Tinder vous attribue donc une note de désirabilité. Même en mettant de côté l’aspect moral plus que bancal du fait d’atttribuer une « note » aux utilisateurs, le fait est que les matchs sont en quelque sorte, joués d’avance.

Car si les critères de préférence que vous avez indiqués ainsi que la géolocalisation comptent certainement, ils ne sont qu’une petite fraction de l’algorithme. Un système d’intelligence artificielle va donc faire entrer tout un tas de critères en jeu.

Les informations détenues par Tinder

Tinder elo score

Si vous avez déjà été inscrit sur la plateforme, vous n’êtes pas sans savoir que la plupart des gens livrent très peu de détails sur leur vie personnelle. En réalité, l’affinité est davantage basée sur la photo de profil que sur quoi que ce soit d’autres. Mais l’entreprise en revanche a énormément d’informations sur vous ! Ainsi, Judith Duportail a souhaité savoir ce que Tinder possédait comme information sur elle. L’entreprise lui a alors envoyé un document de…. plus de 800 pages !

Mais si les informations données sur la plateforme sont si peu nombreuses, d’où viennent les données possédées par Tinder ? De vos réseaux sociaux ! Avec simplement accès à votre compte Facebook, Instagram ainsi que Twitter, la firme crée une sorte de profil basé sur les données recueillies. Les profils les plus similaires sont donc mis en relation en priorité. Ces mêmes données peuvent ensuite être vendues. 

Mais ce n’est pas tout ! L’intelligence artificielle utilisée par Tinder va même vous attribuer une note d’intelligence ! Votre niveau d’expression ainsi que votre niveau d’orthographe est donc passé au crible afin de vous proposé un profil similaire. Ce sont donc des informations qui vont être absolument déterminantes dans les profils qui vous seront proposés, et vice versa.

Ce qu’en dit Tinder

Au moment de la sortie du livre de Judith Duportail, Tinder a fait savoir que l’interprétation de la journaliste était « fallacieuse ». Pourtant, ces données sont tirées du brevet déposé par Tinder ! Dans une note de blog, l’entreprise affirme que le score Elo appartient au passé, et qu’il a été aujourd’hui remplacé. Selon la firme américaine, c’est la fréquence d’utilisation de l’application qui influencera le plus votre score sur la plateforme.

Si Tinder se défend de l’interprétation de la journaliste, ses dirigeants se gardent bien de révéler le véritable fonctionnement de la plateforme ! En effet, il est de tradition chez Tinder de rester volontairement vague sur les technologies utilisées pour faire fonctionner l’application. Et cela n’est pas nouveau, depuis toujours, les dirigeants de l’entreprise refusent catégoriquement de faire preuve de transparence quant au système utilisé par Tinder.

      Commenter